En français – CMAG

Projet de cartographie des zones côtières

Comme le réchauffement climatique a lieu, la température moyenne de l’océan augmente le niveau de la mer monte, accélérant le taux d’érosion, en augmentant la fréquence et la sévérité des tempêtes et contribuent à la disparition des zones humides. Les zones humides sont un lien essentiel entre la terre et les eaux. Ils logent du poisson et l’habitat faunique, aident à purifier l’eau et agissent comme un tampon pour les communautés en ralentissant le processus d’érosion et protègent contre les inondations dû aux vagues de tempêtes.

Avec la perte des zones humides vient de nombreux changements écologiques et l’adaptation des communautés. Cela est devenu une préoccupation de nombreux groupes partout au Canada atlantique. Le projet pilote de changements climatiques de Chéticamp a été initié par CMAG, après avoir reçu une subvention du programme de stages d’Environnement Canada pour les jeunes, intitulé Horizons Sciences. La recherche pour le projet implique l’utilisation de la technologie du SIG pour créer des cartes géographiques décrivant les changements notables dans les données côtières de la région de Chéticamp. Les données de différentes échéances sont utilisées pour illustrer spécifiquement les impacts des changements climatiques tels que l’érosion côtière et la perte des zones humides.

Chéticamp, ainsi que d’autres communautés côtières dans le sud du golfe du Saint-Laurent, bénéficieront de cette recherche. Une fois les effets du recul de la côte et la perte des zones humides sont déterminées, un programme de surveillance peut alors être mis en place pour la collecte des données de base et prendre des mesures pour l’adaptation des communautés à ces impacts. Les programmes de recherche et de surveillance découlant de la présente serviront de modèle pour les communautés côtières partout en Nouvelle-Écosse à adapter leurs infrastructures aux effets du changement climatique.

La cartographie et de collecte de données côtières a été lancé par Rémi Aucoin, de Grand Etang. Aucoin a complété des études en géographie et en Technologie SIG et est retourné à la région de Chéticamp, après avoir travaillé plusieurs années à Ottawa.

L’avancement du projet est possible grâce à la collaboration et les partenariats avec les groupes suivants:

  • Ecology Action Centre
  • Environnement Canada
  • Pêches et des Océans Canada
  • Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton
  • Ministère des Ressources Naturelles de la Nouvelle-Écosse
  • Université Saint-Francis-Xavier
  • L’Association Développement LeMoine